PDF Imprimir E-mail
changement de langue:
SECLA

 

C’EST COMME UNE DEUXIEME NAISSANCE

 


La chirurgie laparoscopique pédiatrique est née dans les années 90 profitant de l'expérience des chirurgiens de l'adulte. Nous avons été, pour certains d'entre nous, des pionniers et les appendicectomies ont été les premières indications. Ce "terrain d'entrainement" nous a permis de progresser et de nous lancer dans la cholécystectomie puis les fundoplicatures. Le matériel a ensuite évolué pour permettre aux chirurgiens pédiatres d'appliquer cette chirurgie mini invasive aux nourrissons et aux nouveau-nés. Le matériel de 3mm et la camera avec zoom ont grandement contribués à développer cette chirurgie mini-invasive de l'enfant de petit poids.


La vidéochirurgie néonatale a vu ses indications s'élargir progressivement de la sténose du pylore à l'atrésie de l'œsophage. La vidéochirurgie des grandes malformations est désormais possible comme en témoignent certaines publications. Il a fallut pour cela vaincre quelques obstacles et faire tomber certains dogmes. Le pneumopéritoine est possible chez le nouveau-né mais avec des précautions toutes particulières, sous un monitorage très précis et adapté.


Le succès de cette chirurgie tient à l'expérience et à certaines qualités du chirurgien pédiatre: on ne peut se lancer dans cette aventure sans la maîtrise de tous les paramètres liés à cette chirurgie. Il faut bien sélectionner ses indications: les avantages de la vidéochirurgie doivent-ils être supérieurs à la chirurgie ouverte? Ce n'est pas le cas pour la sténose hypertrophique du pylore qui peut être abordée de façon mini-invasive par voie sus-ombilicale (mais comme l'appendicectomie, la pylorotomie peut représenter un bon terrain d'entrainement chez le nouveau-né). Par contre cet avantage est évident dans l'atrésie de l'œsophage, la lobectomie pulmonaire, l'atrésie duodénale, la hernie diaphragmatique… Mais cette chirurgie est difficile et dangereuse car l'espace opératoire est étroit. D'autre part le risque de refroidissement du nouveau-né est étroitement lié à la durée opératoire et celle-ci a tendance à augmenter avec l'inexpérience du chirurgien. Cela signifie que chacun doit se connaître et s'adapter à cette nouvelle chirurgie en fonction de ses capacités et de son expérience. Cela suppose également une parfaite collaboration avec l'équipe opératoire et principalement l'anesthésiste. Quant à la maîtrise du geste et à la patience que requiert cette chirurgie, il me paraît plus que jamais nécessaire de passer par une formation complémentaire, comme c'est le cas pour la microchirurgie. Il faudrait par exemplaire s'entraîner à faire 50 anastomoses œsophagiennes chez le lapin ou sur un model synthétique ou virtuel, avant de se lancer sur la chirurgie d'une atrésie de l'œsophage.


La vidéochirurgie néonatale et du nourrisson reste un grand challenge. Mais lorsque celle-ci est pratiquée dans les règles de l'art, et qu'elle parvient à corriger certaines grandes malformations presque sans laisser de séquelles visibles, les parents vous en remercient comme une deuxième naissance.


Dr. Hossein Allal
Jefe del Departamento de Videocirugia
Jefe de Cirugia Visceral y Urologia
Hospital Lapeyronie
Montpellier (Francia)
Email: Esta dirección electrónica esta protegida contra spam bots. Necesita activar JavaScript para visualizarla



Les numéros précédents:

Editorial Nº 35 Cirugía robótica del cáncer de recto
Editorial Nº 34 El Mir y La Formación en Cirugía Laparoscópica Avanzada
Editorial Nº 33 Cirugía Oncoginecológica
Editorial Nº 32 ¿Cirujano ténico o cirujano humanista?
Editorial Nº 31 La Crisis de la formación en cirugía
Editorial Nº 30 El Riesgo quirúrgico en cirugía laparoscópica
Editorial Nº 29 La Formación de los residentes quirúrgicos en cirugía Endoscópica Mínimamente Invasiva
Editorial Nº 28 Seguridad Clínica y Cirugía
Editorial Nº 27 El entrenamiento quirúrgico basado en la simulación, ¿una necesidad o una moda?
Editorial Nº 26 N.O.T.E.S. de la idea a la realidad clínica
Editorial Nº 25 Potencial de las herramientas de la web 2.0 para el aprendizaje de la cirugía mínimamente invasiva
Editorial Nº 24 Da Vinci o el avance en la mínima invasión
Editorial Nº 23 El paciente-problema
Editorial Nº 22 Presente y futuro de la cirugía de la obesidad
Editorial Nº 21 Robótica en cirugía ginecológica
Editorial Nº 20 Laparoscopia basada en evidencias
Editorial Nº 19 Cirujanas
Editorial Nº 18 Evolución de la cirugúa urológica en España
Editorial Nº 17 En defensa del futuro médico residente en cirugía general y del aparato digestivo
Editorial Nº 16 Curva de aprendizaje en cirugía laparoscópica
Editorial Nº 15 ¿Revista electrónica o revista de papel?
Editorial Nº 14 Las nuevas estructuras hospitalarias y la cirugía laparoscópica
Editorial Nº 13 El silencio de los corderos
Editorial Nº 12 Una política de relaciones internacionales para SECLA
Editorial Nº 11 Abulcasis, el primer cirujano endoscopista
Editorial Nº 10 Congresos de laparoscopia o e precio de la fama
Editorial Nº 9 La falacia del 2000
Editorial Nº 8 Formación y acreditación en cirugía laparoscópica
Editorial Nº 7 Cirugía robótica: de la improvisación a la "cibercirugía"
Editorial Nº 6 2004: nuevos retos, nuevo equipo, nuevos contenidos
Editorial Nº 5 Carta editorial Aniversario Seclaendosurgery
Editorial Nº 4 III Congreso Nacional de SECLA: un nuevo salto adelante
Editorial Nº 3 Cirugía laparoscópica: no sólo en los países desarrollados
Editorial Nº 2 Diálogo abierto con otras especialidades
Editorial Nº 1 Razón de ser

 

Est usando Internet explore 6, para la correcta visualizacin por favor actualice a Internet explorer 7 o superior.

Get free downloads for Internet Explorer 7, including recommended updates as they become available. To download Internet Explorer 7 in the language of your choice, please visit the Internet Explorer 7 worldwide page.

Ir al inicio de la página